Films

Comédie musicale culte #01 : Le Fantôme de l’Opéra (2004)

LE FANTÔME DE L’OPÉRA

The Phantom Of The Opera
Un film réalisé par Joel Schumacher, sorti en 2004.

Au casting  : Emmy Rossum, Gerard Butler, Patrick Wilson, Miranda Richardson, Jennifer Ellison, Minnie Driver…

Dans les fastes de l’Opéra Populaire (pendant fictif de l’Opéra de Paris), la soprano vedette Christine Daaé est au sommet de sa gloire. Chaque nuit, la jeune femme entend la voix d’un ange mystérieux qui l’a choisie pour muse. Ce fantôme, un génie musical défiguré, aime la jeune fille d’un amour absolu et exclusif. Lorsque Raoul, un ami de Christine, gagne le cœur de la jeune femme, le Fantôme de l’Opéra ne le supporte pas…


Bref ▼

∎  Une ambiance gothico-romantique très efficace
∎  Des acteurs au top
∎  « Le Fantôme de l’Opéra », une chanson culte !
∎  Un film-spectacle musical maîtrisé

∎  Christine et la Fantôme : une « romance » qui n’aura pas su me charmer (du tout)


Détaillé▼

Ce n’est que début août 2019 que j’ai enfin pu voir cette comédie musicale culte qui me faisait de l’oeil depuis des années ! Je ressors satisfaite de ce visionnage, toutefois j’avoue m’être attendu à beaucoup mieux en terme de personnages et de romantisme…

Quelle ambiance de folie !

Le film et l’Opéra s’inspirent du roman éponyme de Gaston Leroux sorti en 1910. L’oeuvre s’inscrit dans le mouvement gothique et le film a su retranscrire ce point à la perfection ! Personnages torturés, opposition des couleurs (le noir pour le Fantôme, qui représente le « diable » ; le blanc pour Christine, qui symbolise sa pureté et son innocence), grand bâtiment historique, chandelles, oubliettes, costumes d’époque, chant lyrique, orgue, cimetière, mystère… le tout bien réalisé et bien filmé. Tout est là pour nous plonger dans cette histoire d’un autre siècle aussi tortueuse que romantique et ça fonctionne très bien.

Une intrigue maîtrisée

Le film est un savant mélange entre la romance, le drame et le thriller. D’un côté, on a cette relation si spéciale entre le Fantôme et Christine, à la fois bourreau et victime de l’attraction qu’ils exercent l’un sur l’autre (avec un Raoul désespéré qui navigue entre les deux). De l’autre, on a tout ce mystère qui tourne autour du Fantôme : qui est-il ? Quel est son histoire, son but ? Est-il réel ? Est-ce un fantasme ? Un réel esprit ? On se demande comment l’histoire va se terminer, en tremblant un peu pour les personnages et le sort qui leur sera réservé.

Les personnages qui m’ont autant plu que désespéré

Je m’attendais à apprécier le Fantôme, mais en fait… pas du tout. J’ai de l’empathie à son égard, mais alors aucune sympathie. C’est un personnage totalement fou, un psychopathe, qui veut séquestrer Christine et la garder pour lui tout seul. Il désire la posséder, la soumettre. Il est prêt à tuer pour exercer son dessein… je ne trouve pas ça romantique personnellement, mais flippant ahah.

Quant à Christine : elle est magnifique, pure gentille et tout ce que vous voulez, mais alors… le Fantôme exerce une telle emprise sur elle que, dès qu’elle le voit, elle reste béate, la bouche grande ouverte devant lui et le suit partout là où il l’emmène. Même après les terribles actions qu’il commet, elle reste folle amoureuse, tout en étant pleinement consciente qu’il ne lui veut pas de bien, ni à elle ni à personne. Mais elle continue son manège avec lui (elle jouie dès qu’il la touche, c’est incroyable xD), même devant Raoul dont elle connait les sentiments et y a répondu positivement… bref. Ce n’est point très gentil, mademoiselle.

Petit coup de coeur pour Raoul en revanche. C’est un garçon aimable, courageux, prévenant et très attentionné envers Christine, sans en faire trop non plus. Il garde un raffinement et une délicatesse qui ont su me plaire. Il est aussi protecteur. Je n’aime pas trop ça en général, mais là… on parle de Christine. La fille qui se met en danger toute seule et incapable de réfléchir dès que le Fantôme est dans les parages. On sent qu’il l’aime très sincèrement et c’est touchant. Bon, il se fait piétiner le coeur vu qu’elle lui dit qu’elle l’aime aussi et que, quelques scènes après, elle couche symboliquement avec le Fantôme devant lui (les fameuses scènes où il la touche x’D) et qu’elle le suit. J’essaye de tout coeur de ne pas juger, mais voilà, Christine et moi n’avons pas du tout les mêmes valeurs ni les mêmes goûts, que voulez-vous xD ! J’ai également apprécié Meg, l’amie de Christine et la mystérieuse Madame Giry.

Une histoire d’amour, vous avez dit ?

L’oeuvre s’inscrit dans le mouvement gothique, donc c’est le but du film de nous présenter des personnages de cette… envergure. Une histoire d’amour très intense, passionnée, démesurée ; des personnages qui s’aiment mais se haïssent aussi, qui perdent la raison ; des revirements chevaleresques et dramatiques… Ombre et lumière sont poussés dans leurs extrémités. C’est toxique et fascinant en même temps.

En cela j’arrive donc à passer outre cette « romance » que j’ai détestée. C’est le style et le but de l’oeuvre après tout. Ce n’est juste absolument pas mon truc ahah !


CONCLUSION

Le Fantôme de L’Opéra est un un vrai chef-d’oeuvre de la comédie musicale. L’esthétique et la réalisation sont très soigné. On nous présente une intrigue intense et trouble, qui vogue entre l’histoire d’amour passionnée, le drame romantique et le thriller macabre. Le tout agrémenté de chant lyrique d’Opéra, ce qui va très bien avec l’histoire présentée. Je n’adhère juste pas à cette « romance » malsaine entre les deux personnages principaux. L’un comme l’autre me seront ressortis par les yeux. Cependant, j’ai tout de même apprécié d’autres personnages et passer un très bon moment devant cette oeuvre emblématique frissonnante, qui mérite (je le reconnais) son statut d’Icône. Un film-spectacle à voir au moins une fois, rien que pour l’ambiance et les acteurs qui sont incroyables ! La musique du Fantôme de l’Opéra ne sortira plus jamais de votre esprit.

Avez-vous vu ce film ou comptez-vous le faire ?
Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

Le petit + : Il existe une suite à cette histoire. Il s’agit d’un « spectacle filmé comme un film » intitulé Loves Never Dies. C’est cohérent, fort, extrêmement bien réalisé, absolument magnifique visuellement et bien joué. Même rengaine par contre : les persos principaux me sont toujours aussi peu sympathiques (même Raoul cette fois ahah). Préparez vos mouchoirs pour le final en revanche, si cette histoire vous touche… 😉


Rejoignez 124 autres abonnés

Catégories :Films

Tagué:, , ,

3 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s