Livres

« Un corsaire nommé Henriette » – Les Colombes du Roi Soleil

« Mon père était mon allié.

Il s’était bien rendu compte que je n’avais rien de commun avec ma mère, mais que je goûtais, comme lui, la mer et le vent. »

Anne-Marie Desplat-Duc, « Un Corsaire Nommé Henriette »

Les Colombes du Roi Soleil : Un corsaire nommé Henriette

Un roman d’Anne-Marie Desplat-Duc
paru pour la première fois en France en 2008 (Flammarion)


Résumé

Originaire de Saint-Malo, Henriette a tout d’un garçon manqué. Amoureuse, comme son père, du vent et de la mer, elle ne rêve que de bateaux, au grand désespoir de sa mère. À Saint-Cyr, elle se lie d’amitié avec ses compagnes de fortune, mais elle n’est pas faite pour l’étude, le calme ni la prière. Elle décide donc de reprendre sa liberté et d’aller au-devant de l’aventure pour réaliser son destin…

/!\ Les tomes des Colombes du Roi Soleil peuvent se lire de manière individuelle.


LES AUTRES TOMES

Les Comédiennes de Monsieur Racine
Le Secret de Louise
Charlotte, la Rebelle
La Promesse d’Hortense
Le Rêve d’Isabeau
Éléonore et l’Alchimiste


C’est avec ce tome-ci que j’ai découvert la saga des Colombes. C’était il y a environ dix ans, en plein moi d’août. Mon amie d’enfance avait ce livre et je me souviens lui avoir emprunté. Résultat : j’ai passé tout l’après-midi à le lire. À la fin, j’étais d’ores et déjà fan de cette fantastique saga. Je me suis empressée d’acheter et lire les précédents dès la rentrée, attendant la sortie du prochain avec impatience. Souvenirs… ♥. Après relecture des aventures d’Henriette, voici donc ce que j’en ai pensé :

Une héroïne « garçon manqué »

Henriette est toujours une de mes colombes préférées. C’est une jeune fille qui se sent libre en dehors des convenances et du carcan social imposé à son sexe. Elle aime la mer, le vent, rêve d’aventures navales plutôt que de mariage et de broderie. Son Saint-Malo natal lui manque, ainsi que son père.

Henriette m’a plu pour ses aspirations, son dynamisme, son envie de liberté, son besoin d’action, d’affection, ainsi que son irrépressible envie d’être en contact avec la nature.

J’ai aussi eu beaucoup de compassion par rapport à sa situation familiale. On découvre une fillette très attachée à son père. Quant à sa mère… elle ne manque jamais l’occasion de lui faire des reproches sur son comportement ou d’insulter son physique. Rousse, maigre, teint gâté, épaules carrées… Henriette n’a pas vraiment l’apparence de la jeune fille parfaite à marier. Elle ne lui prodiguera jamais d’amour et reportera toute son affection sur sa plus jeune enfant.

Hissez haut, Moussaillon !

Un Corsaire nommé Henriette nous emmènera au-delà des flots ! C’est un tome réellement dépaysant qui nous permet d’apprendre pas mal de détails sur la vie des marins au XVIIème siècle. Voir une jeune fille de bonne éducation réaliser ses rêves, braver les lois et affronter les dangers lors de batailles en haute mer m’avait fortement impressionné plus jeune. Henriette est un peu une version française de Mulan ahah.

J’avoue qu’avec le temps et les années, je suis beaucoup moins impressionnée par ce tome et je trouve qu’au final, il ne se passe tant de choses que ça. Henriette va bien vivre de folles aventures et faire de chouettes rencontres (Basile et René ♥), mais disons que cela fait beaucoup plus son effet à 13/14 ans qu’à 24 ans ahah, ce qui est normal après tout.

Une histoire d’amour qui m’a déçu

La romance d’Henriette est pour moi la plus décevante de toute la saga. Elle avait su faire son effet plus jeune, à l’époque où j’étais beaucoup plus romantique et naïve… quoique même là il me semble que je préférais Henriette avec un autre garçon. Aujourd’hui, c’est encore plus vrai ahah ! Je dirais même que deux personnages ont bien plus d’alchimie avec elle, sont bien plus intéressants et dignes de son amour… Dommage !


CONCLUSION

Un Corsaire nommé Henriette a longtemps été mon tome préféré. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, mais il reste bien placé dans mon classement. En revanche, j’aime toujours autant son héroïne garçon manqué, courageuse et anticonventionnel. Henriette est une héroïne libre et inspirante. C’est mon petit coup de coeur de la saga, si ce n’est mon crush au féminin ahah. Son histoire reste très sympathique à lire, nous en apprends pas mal sur l’univers marin et est riche en action, même si j’aurais voulu en voir plus au final… Effet tout de même garanti sur les plus jeunes lecteurs (10-14 ans), je vous le promets ! J’affectionne beaucoup ce tome et il reste le Graal de ma jeunesse, donc je ne peux que vous le recommander.

Rejoignez 121 autres abonnés

5 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s