Films

« Nana » : la version live du manga culte, ça donne quoi ?

« Nana » et « Nana 2 », © Tokyo Broadcasting System

NANA

Un film de Kentarou Ohtani, sorti en 2005.

Avec Aoi Miyazaki, Mika Nakashima, Ryuhei Matsuda, Hiroki Narimiya, Kenichi Matsuyama, Tomoki Maruyama, Anna Nose, Tetsuji Tamayama, Takehisa Takayama…

Résumé

Nana, 20 ans. Deux jeunes filles pourtant bien différentes correspondent à cette description. Le destin croise leurs chemins dans un train d’abord, dans un appartement ensuite. L’une est punk, chanteuse en quête de gloire ; l’autre une jolie rêveuse, distinguée et naïve. Chacune aura énormément à apprendre de l’autre. Ensemble, elles vont cohabiter à Tokyo, partager leur univers et tous ces petits instants de la vie, qu’ils soient tristes ou heureux…


N’ayant vu que des adaptations de mangas « ratées », je dois dire que j’étais réticente à voir cette version live d’une de mes oeuvres favorites : le manga Nana d’Ai Yazawa. Une histoire profondément humaine et touchante, remplit d’amitié, d’amour, mais aussi de drames. Bref, on est là pour parler des films live et non de l’oeuvre d’origine. Nana de Kentarou Ohtani a-t-il été à la hauteur… ?

Nana, © Tokyo Broadcasting System

Le manga à l’identique

La réponse est : oui. Je dois reconnaître qu’il a su capter et retranscrire l’ambiance du manga avec une certaine précision. On dirait même qu’il a essayé de reproduire devant une caméra ce qui était sur le papier : beaucoup de plans sont, en effet, parfaitement identiques aux planches du manga. C’est assez impressionnant et tout fan sera sensible à cette attention et le remarquera. Pourtant, j’irais jusqu’à dire que c’est un poil dommage dans un sens : on recopie le manga à l’identique et sans prise de risque, sans petite touche personnelle du réalisateur. On ne peut pas parler d’adaptation ratée dans tous les cas, c’est sûr ahah.

Des personnages fidèles

Très grosse surprise au niveau du casting ! J’avoue avoir du mal avec le jeu d’acteur asiatique en général… parfois sa passe, mais en majorité mon regard d’occidentale trouve toujours les performances moyennes à faibles. Dans Nana, j’ai vraiment beaucoup aimé le jeu des acteurs ! Mika Nakashima incarne très bien ma petite rockeuse hypensible et badass préférée. C’est toutefois Aoi Miyazaki qui m’a le plus scotchée. Elle « est » Nana Komatsu. Elle a su retranscrire tout ce qui rend le personnage aussi dramatique qu’attachant : ses côtés un peu nunuche, collante et très naïve qui peuvent la rendre agaçante, mais aussi son aspect très solaire, drôle, gentil, profondément innocent et dynamique, qui fait qu’on a vraiment du mal à ne pas l’aimer. Les actrices ont su incarner les rôles principaux avec justesse et émotion. S’ils m’ont moins marqués, les autres acteurs/personnages ne sont pas en reste et il me semble que je n’ai été déçue que par Shin. Je crois qu’il est plus âgé dans cette version et qu’on n’évoque pas du tout ses «  »activités » », par exemple… Tous les autres acteurs et personnages m’ont satisfaite. Ils sont drôles et émouvants quand il le faut.

Nana, © Tokyo Broadcasting System

Aspect musical décevant et manque de « force »

Ma seule déception pour ce film (en plus du traitement de Shin) est son aspect musical. J’avoue n’avoir été marquée par aucun des numéros, contrairement à la version animée qui est juste MAGISTRALE pour cet aspect (« I neeeed your loooove, I’m a brokeeen rooooseee ♬ »). Vraiment dommage pour un film qui parle en partie de musique.

Enfin, je dirais que si l’adaptation est réussite dans l’ensemble, tout reste quand même en dessous du manga et de l’animé : c’est émouvant, mais un peu moins. C’est beau, fort, mais un peu moins aussi. En tout cas, si vous êtes néophyte de l’oeuvre et/ou que vous hésitez à vous lancer dans le manga ou l’animé, le film est pour moi une très bonne alternative pour vous donner un premier aperçu de l’oeuvre !


Nana 2, © Tokyo Broadcasting System

NANA 2

Un film de Kentarou Ohtani, sorti en 2006.

Avec Yui Ichikawa, Mika Nakashima, Ryuhei Matsuda, Hiroki Narimiya, Kanata Hongo , Tomoki Maruyama, Anna Nose, Tetsuji Tamayama, Takehisa Takayama, Yuna Ito…


Ce deuxième film est la suite direct du premier. Il reprend là où ce dernier s’arrête (quand Nana rencontre un certain personnage dans son appartement, pour ceux qui connaissent l’oeuvre) et adapte la série jusque-là où elle s’est arrêtée. Pour ceux qui ne seraient pas au courant : le manga Nana n’a jamais eu de fin. La mangaka a été hospitalisée un très long moment suite à un syndrome du canal carpien (il me semble) et n’a, pour l’instant, jamais poursuivie/reprit son histoire. Ceux qui ont lu les mangas savent la souffrance que nous traversons… ;P.

Les choses sérieuses et moins sympa commencent…

Une fois de plus, le film fait le job. Il est évidemment moins bien que le premier et moins agréable à suivre, mais ça c’est purement la faute de l’oeuvre ! On commence à entrer dans l’arc où tout tourne mal, ou de façon fortement déplaisante… donc, forcément, c’est moins sympathique à regarder, même si ça reste émouvant et tragiquement vraisemblable dans un sens. J’ai presque eu la larme à l’oeil.

Nana, © Tokyo Broadcasting System

Du changement au casting

Aoi Miyasaki n’a pas reprit son rôle de Nana Komatsu dans cette suite, laissant sa place à Yui Ichikawa. Si cette dernière n’est pas mauvaise, j’ai trouvé sa Nana moins convaincante que la première. Elle perd un peu de son caractère et de sa joie de vivre. C’est aussi dû à l’histoire, mais quand même, il lui manquait « le » truc qu’avait Aoi… Shin a aussi été remplacé. J’avoue ne pas me souvenir si j’ai préféré celui-ci ou le premier, mais il me semble que c’est pareil que pour Nana. Ce personnage n’est pas plus développé dans la suite d’ailleurs et sa relation avec Reira, la chanteuse du groupe Trapnest, est totalement passée à la trappe (nest.Trappe-nest. *C’est là que vous riez*). C’est dommage, vraiment !

Une fin improvisée et des musiques toujours pas marquantes

Comme expliqué plus haut, le manga d’origine n’a jamais eu de fin. Le réalisateur en a inventé une, comme ils l’ont fait pour l’animé. Je ne sais plus ce que j’en ai pensé et si j’ai apprécié ou non les changements. Je crois que j’étais dans l’entre deux. En tout cas, il me semble que des trois formats, c’est la fin la plus « douce ». Je ne sais même plus si le gros élément dramatique qui en a chamboulé plus d’un dans l’anime et le manga arrive dans le film… mais là encore, j’ai un gros doute ! En tout cas, j’ai apprécié cette fin je crois, même si c’est moins touchant que les deux autres formats et un peu plat, si on compare. Je ne l’ai pas redit, mais au niveau des musiques c’est la même chose : je n’ai pas été marquée du tout.


CONCLUSION

À ma grande surprise, les films Nana de Kentarou Ohtani sont une bonne adaptation de l’oeuvre d’Ai Yazawa. Ils reprennent le manga presque à l’identique. Seul le personnage de Shin est totalement passé à la trappe, les musiques ne sont pas grandioses et, tout comme pour l’animé, une fin a dû être inventée. Les acteurs s’en sortent bien et livrent des personnages suffisamment émouvants et attachants. L’ensemble reste tout de même en dessous du manga et de l’animé. C’est la version la moins touchante, la moins sombre et la moins développée de tous les formats, MAIS il n’empêche qu’elle fait le job à sa modeste façon et que c’est convaincant. Elle vaut donc le coup d’être vue, au moins une fois ! Si vous n’avez jamais vu ou lu Nana, je pense que c’est un très bon moyen de vous introduire l’oeuvre (surtout le premier film).

Avez-vous vu les films Nana ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ?
Si non, comptez-vous les regarder ?

Rejoignez 115 autres abonnés

5 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s