Livres

« The Mortal Intruments » T2 : « La Cité des Cendres »


« Elle se souvenait d’avoir demandé un jour à sa mère pourquoi elle ne l’utilisait pas comme modèle, elle, sa propre fille. « Dessiner quelque chose, c’est tenter d’en capturer l’essence pour toujours, avait répondu Jocelyne, assise par terre, son pinceau dégoulinant de peinture bleue sur son jean. Si tu aimes vraiment quelqu’un, n’essaie jamais de le figer dans le temps. Il faut lui donner la liberté de changer. »

« The Mortal Instruments : La Cité des Cendres », Cassandra Clare

Résumé

Le Monde Obscur est en émoi depuis le meurtre mystérieux d’un loup-garou survenu devant le Hunter’s Moon, l’un des repères de lycanthropes les plus fréquentés de New York. Du côté des Chasseurs d’Ombres, l’Inquisitrice, une femme insensible et austère, est dépêchée par l’Enclave pour s’emparer de l’Institut : Valentin est de retour et une guerre sanglante se prépare. Pris dans la tourmente des événements récents, écartelés entre coeur et raison, Clary et Jace se lancent à corps perdu dans la lutte sans merci qui oppose les défenseurs du bien aux orées du mal. Une lutte qui les mènera des souterrains de la Cité Silencieuse aux eaux sombres de l’East River…


– LES AUTRES TOMES –

La Cité des Ténèbres (1) | La Cité de Verre (3) | La Cité des Anges Déchus (4) | La Cité des Âmes perdues (5) | La Cité du Feu Sacré (6)


EN BREF

Un deuxième tome qui nous introduit de nouveaux personnages et éléments déterminants dans la suite de l’histoire. Il sert ainsi de transition, mais contient assez d’éléments pour ne pas être ennuyeux. Les personnages principaux sont parfois casse-pieds et certains agissent/pensent comme des pré-ados, mais restent attachants. Certains passages sont un peu mou, tandis que d’autres sont très prenants. Un second volume sympathique et efficace dans le genre, sans non plus être sensationnel.


Je continue ma redécouverte de la fameuse saga des Chasseurs d’Ombres avec ce tome 2 ! Résultat : un peu moins séduite qu’à l’époque de mes 17 ans, mais tout de même une bonne lecture dans le genre, avec ses forces et ses faiblesses.

Fan Art « The Mortal Instruments ». Artiste : bingo337

Ce qui a changé…

Commençons avec les faiblesses justement. Je n’ai qu’une seule chose à reprocher à La Cité des Cendres : avec le recule et sûrement avec l’âge, je commence vraiment à trouver que nos héros ont un comportement parfois assez enfantin, voir… simplet. Quand j’ai lu TMI, j’avais l’âge des personnages principaux donc cela m’avait moins choqué (sauf à partir du tome quatre, où ils commençaient vraiment à me gonfler).

J’aime toujours beaucoup nos héros et ne suis pas « gênée » par ce fait. C’est juste un constat. J’ai l’impression que certains se conduisent vraiment comme des ados de 13/14 ans… et non 16/17. Jace et Simon (entre autre) sont parfois de vrais enfants. C’est un ressenti très subjectif et je suis sûre que c’est la… vieillesse (je n’osais pas le dire) qui me donne cette impression. Dans tous les cas, je trouve toujours nos héros attachants, drôles et il n’empêche que l’ados que j’ai été aurais adoré être leur amie et vivre des aventures avec eux (l’adulte que je suis aussi, ne nous mentons pas mdr).

Dans ce que je n’aime pas trop dans cette suite, on a aussi la petite amourette entre Clary et Simon… en fait, je trouve ça justifié dans un sens. Ils sont très proches et se connaissent depuis longtemps. C’est juste que ça se voit TELLEMENT que ça ne va pas tenir, que c’est une « phase »… c’est à la fois mignon et « malaisant » d’assister à ça ahah. Enfin : le comportement de l’Inquisitrice (représentante de l’Enclave), qui est censé être un personnage ADULTE et RESPONSABLE, est aussi exaspérant. Comment on peut s’acharner à ce point sur un enfant et être aussi bornée ? Je peux comprendre qu’elle soit triste et morose avec le passé qu’elle a, mais elle a quand même un rôle important et haut placé. Enfin bon… on ne peut pas tout avoir !

Robert Sheenan et Jamie Campbelle Bower, incarnant respectivement Simon et Jace dans le film « The Mortal Instruments » sorti en 2013

L’histoire s’intensifie

Même si La Cité des Cendres est un tome de transition entre le début et la conclusion de la première trilogie, il arrive à introduire quelques éléments qui deviendront importants dans la suite de la saga. Je pense notamment à tout ce qui touche Simon, Jace, Clary… et à l’introduction de nouveaux personnages : Robert et Maryse Lightwood, l’Inquisitrice, Maïa etc. Tout arrive petit à petit : les choses changent , la guerre se prépare… le tome se conclut en apothéose avec une scène de bataille impressionnante et prenante.

Cassandre Clare arrive à nous amener là où elle le souhaite et son univers immersif se développe au fil de sa plume. On voit à quel point c’est riche, atypique et soigné. Si le rythme de la saga est parfois inégal, on ne manque jamais d’action et de rebondissements au bout du compte. Connaissant d’avance l’histoire, je n’ai pas pu m’empêcher de me dire qu’on voit certaines choses venir à y regarder de plus près. La saga a toutefois su me surprendre et susciter mes interrogations quand je l’ai découverte, donc j’émets une réserve sur ce point. Cela va dépendre de chacun j’imagine.

Harry Shum Jr et Matthew Daddario, dans les rôles de Magnus et Alec dans la série TV « Shadowhunters » (2016)

Ce qui perdure

Même si j’ai tendance à trouver les personnages parfois enfantins, voir casse-pied (coucou Alec, Simon et Jace), il n’empêche que je garde une certaine affection pour eux. Malgré leurs défauts, Cassandra Clare sait aussi nous les rendre attachants, humains et nuancés.

C’est fou, parce que je me souviens que Clary s’en prenait beaucoup à la figure dans les chroniques, mais au final je trouve que c’est l’une des moins immatures de la saga ! Je la trouve déterminée, très courageuse, attentionnée et même maligne. Si je devais être une héroïne de roman, je pense qu’il s’agit de l’une de celles qui me ressemble le plus en terme de caractère.

Pour faire le point sur les personnages, je dirais que j’aime de plus en plus Luke au fil des pages. C’est vraiment la force brute, mais tranquille de la saga. Protecteur, mais pas trop, loyal, ne se bat que si c’est nécessaire, aimant envers ses proches, réfléchit… bref, vive Luke. Clary et Magnus sont ensuite mes deux personnages favoris, suivi de près par Isabelle et Simon. Les personnages de TMI sont, pour moi, la force principale de cette saga. Je l’ai déjà dit dans ma précédente chronique, mais j’y tiens ahah !

Fanart de Maïa. Je n’ai pas l’artiste, désolé… 😦

POUR CONCLURE

Un deuxième tome qui nous introduit de nouveaux personnages et éléments déterminants dans la suite de l’histoire. Il sert ainsi de transition, mais contient tout de même assez d’éléments pour ne pas être ennuyeux. Les personnages principaux sont parfois casse-pieds et certains agissent/pensent comme des pré-ados, mais restent attachants. Certains passages sont un peu mou, tandis que d’autres sont très prenant. En bref : un second volume sympathique et efficace dans le genre, sans non plus être sensationnel. Si vous avez aimé le premier, le deux vous fera continuer sur votre lancée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s