Livres

« The Mortal Instruments » T1 : les romans qui ont inspiré la série « Shadowhunters »

« – Ces filles, là-bas, à l’autre bout du compartiment… Elles te regardent.
Jace répondit avec une complaisance tranquille :
– C’est normal, je suis beau à tomber par terre.
– Ce n’est pas la modestie qui t’étouffe !
– La modestie ? C’est un concept de laid. Les humbles régneront peut-être un jour sur le monde ; en attendant, il appartient aux vaniteux. »

« The Mortal Instruments » T1, Cassandra Clare

Résumé

New York, de nos jours. Au cours d’une soirée, Clary, 15 ans, est témoin d’un meurtre. Elle est terrifiée lorsque le corps de la victime disparaît mystérieusement devant ses yeux… Elle découvre alors l’existence d’une guerre invisible entre des forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d’Ombre. Le mystérieux Jace est l’un d’entre eux. A ses côtés, Clary va jouer dans cette aventure un rôle qu’elle n’aurait jamais imaginé.


EN BREF

Le premier tome d’une saga dynamique et mordante qui nous révèle un univers enchanteur, sombre et fascinant. The Mortal Instruments ne me donne qu’une envie : sortir mes bottes à lacets, mon perfecto en cuir et mon poignard séraphique pour aller chasser les démons avec Jace et les autres ! Bien qu’assez clichés, les personnages sont tout de même attachants. Un premier tome simple et immersif, qui ne manque ni de noirceur, ni d’humour.


Je me suis replongée dans ce premier tome fin 2018. The Mortal Instruments est une saga fantastique que j’avais adoré à 16/17 ans. Qu’en est-il aujourd’hui… ?

UN MONDE OBSCUR ET ENCHANTEUR

L’univers créé par Cassandra Clare est toujours aussi fascinant et plaisant. Notre monde urbain côtoie celui, plus fantaisiste, des Créatures Obscures, anges et démons. Les Chasseurs d’Ombres (ou Nephilims) sont des humains avec du sang angélique dont le rôle est de maintenir la paix en protégeant le monde des créatures démoniaques. Quant aux sorciers, vampires, loups-garous et autres Enfants de la Nuit, s’ils ne sont pas forcément amis des Shadowhunters et fonctionnent selon leurs propres règles, ils sont en trêve avec ses derniers selon des accords passés avec l’Enclave (l’entité politique des Nephilims). Tout se passe dans l’ombre et reste invisible aux yeux des simples Terrestres.

On découvre ce Nouveau Monde du point de vue de Clary Fray, adolescente de 15 ans tout à fait ordinaire, jusqu’au jour où elle surprend des Chasseurs d’Ombres en plein travail d’élimination… alors qu’ils sont censés être invisibles aux yeux des Terrestres comme elles. Commence alors une aventure magique, une quête haletante et palpitante à laquelle beaucoup de personnages vont venir s’ajouter.

Couvertures de la version Originale (Walker Books)

DES ARCHÉTYPES EFFICACES

Bien que leurs rôles et caractères empruntent beaucoup à des clichés vus et revus, je dois avouer que je trouve les personnages de TMI particulièrement attachants et.. drôles, pour certains. Notre innocente, mais courageuse héroïne et son meilleur ami Simon, le bon copain loyal, drôle, un peu geek, vont ainsi faire la rencontre de Jace Wayland, jeune homme imbu de lui-même (au premier abord) et champion du sarcasme, et des frères et soeurs Lightwood : Alec, l’homosexuel refoulé (pardon de le résumer ainsi…je t’aime bien Alec -quoi que pas au début-) et Isabelle, aussi badass que sensuelle.

Hormis les principaux, beaucoup de personnages secondaires gravitent régulièrement autour de nos héros, dont Luke, la figure lycanthrope et paternel de Clary ; Jocelyne, sa mère, Valentin, antagoniste principal ou encore Magnus Bane, l’excentrique sorcier de Brooklyn. Pleins de personnages différents et hauts en couleurs qu’il m’a plus de (re)découvrir et qui nous font passer un excellent moment. Les joutes verbales de Simon et Jace sont irrésistibles. C’est à qui sera le plus drôle des deux.

Je n’ai évoqué que leurs caractéristiques les plus caricaturales, mais je vous rassure : les protagonistes sont plus étoffés que ça. On découvre les tourments, sentiments et la profondeur de certains dès ce premier tome. On se fait rapidement plus ou moins d’affinités avec les uns ou les autres. C’est comme rencontrer une bande d’amis pour la première fois, voir si on s’intégrerait ou pas et avec qui on pourrait s’entendre le mieux.

Fan Art de Jace et Clary, par Kara Lija (https://www.deviantart.com/kara-lija)

LE DUO PRINCIPAL

Jace a suffisamment de défauts pour se montrer désagréable, pourtant je ne peux m’empêcher de l’apprécier car l’on apprend vite que, sous ce sarcasme, se cache un jeune homme plus sensible qu’il en a l’air. Il nous montre aussi bon nombre de fois son attachement et sa loyauté envers les siens et, enfin, s’il n’est pas très doux et patient avec Clary, il a le mérite de ne pas la prendre pour une empotée incapable ou une enfant fragile. Au contraire, il la pousse parfois dans le tas tout en se montrant protecteur si besoin. J’aime cet équilibre chez lui.

Quant à Clary, on lui reproche souvent d’être naïve et stupide… de mon côté, je la trouve attachante, humaine et courageuse. Elle a les réflexions et le comportement d’une adolescente de son âge, certes, mais ne se montre pas pour autant détestable. Cela reste une gentille fille et, si elle n’a pas inventé l’eau chaude, je ne la trouve pas forcément cruche, ni idiote. Juste jeune, sensible et un peu perturbée par tous les évènements.


POUR CONCLURE

Si j’aime cette saga, c’est avant tout pour son univers et ses personnages. Ce premier tome est introductif, mais propose une véritable aventure de fantaisie urbaine. C’est parfois sombre et émouvant, parfois drôle et attendrissant. Si The Mortal Instruments utilise beaucoup de codes de la fantasy pour adolescents, elle l’utilise pour le moment d’une manière appréciable et drôle. Si vous ne connaissez pas du tout l’histoire, vous serez peut-être surpris par quelques-uns des twists finaux. En tout cas, ce premier tome est prenant et immersif. Pas parfait, mais plaisant dans le genre, avec un univers à la fois classique et original ; des personnalités attachantes et hautes en couleurs !


– LES AUTRES TOMES –

La Cité des Cendres (2) | La Cité de Verre (3) | La Cité des Anges Déchus (4) | La Cité des Âmes perdues (5) | La Cité du Feu Sacré (6)

4 réponses »

    • La série respecte pas mal le traitement des personnages secondaires et visuellement c’est pas mal. Après niveau univers et duo principal… je ne ferais pas de commentaire ahah. Mais tant mieux si tu as aimé la série, le roman ne pourras que tu plaire je pense 🙂 ! Tu as vu le film « The Mortal Instruments » ?

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s