Mangas & BD

« Elinor Jones », une BD d’Algésiras et Aurore

elinor

Elinor Jones #1 Le bal d’hiver ; #2 Le bal de printemps ; #3 Le bal d’été
Autrice et illustratrice : Algésiras et Aurore
Type : Bande-dessinée
Genre : Drame, Tranche-de-vie
Éditions : Soleil (2010)
Série terminée en 3 tomes.

➔ La maison de couture Tiffany crée des robes pour les ladies les plus fortunées d’Angleterre. Elinor n’en revient pas d’avoir été embauchée : désormais, elle sera sous les ordres de Bianca, la célèbre jeune prodige ! Mais Elinor doit s’adapter rapidement. Ici, on fabrique du sur-mesure pour mesdames les baronnes et duchesses ! Et Mrs Tiffany mise toute sa réputation sur d’incroyables bals, pour lesquels les costumes des invités sont réalisés sur mesure. Elinor se rend vite compte que travailler pour les Tiffany n’est pas aussi idyllique qu’elle le pensait et que le manoir recèle bien des tensions et des secrets…

3.5 heartsUne trilogie très sympathique, mais qu’on aurait aimé plus longue !

>> Elinor Jones figurait dans ma liste de BD à absolument découvrir depuis un bon moment. Cette trilogie me faisait de l’oeil de par son synopsis, son contexte historique (ère Victorienne, bonjour) et enfin pour les sublimes dessins d’Aurore Demilly, qui ravissent superbement mes yeux. J’ai dévoré les trois tomes en une soirée et autant dire que je n’ai pas été déçue dans l’ensemble !

J’ai beaucoup appréciée l’histoire, qui nous emmène dans l’univers de la manufacture couturière. Notre héroïne vient tout juste d’être embauchée par la maison de couture Tiffany, la plus en vogue d’Angleterre. On immerge dans ce quotidien de travail acharné, composé de fils, d’aiguilles et de robes faites sur mesure. C’est intéressant et plaisant à suivre. On apprend à connaître petit à petit chacun des personnages qui gravitent autour d’Élinor. Rapidement, on sent que beaucoup de secrets et non-dits planent autour des Tiffany et de leur domaine, mais également autour d’Élinor qui a un comportement assez étrange… Cela apporte à l’histoire un léger voile d’ombre et de mystère, et c’est loin d’être désagréable. On pense que l’intrigue et les rebondissements sont cousus de fil blanc (contente de l’avoir placée celle-là) avec le premier tome, mais la suite m’aura vite détrompée. Le récit ne prend pas forcément la direction à laquelle on s’attend. Ayant été spoilée du plus « gros » événement de cette trilogie, je n’ai pas été surprise par le final (je pense que je l’aurais été si on ne m’avait rien dit par contre), mais cela n’en a pas moins été émouvant.

t1_elinor_jones_p06Concernant les personnages, j’ai beaucoup appréciée Élinor qui, malgré ses faiblesses et ses démons, s’implique corps et âme dans son travail sans jamais se plaindre. Je l’ai trouvé touchante, douce et attachante. Petit coup de coeur aussi du côté des couturières avec Siam et Lodie, qui nous font passer un beau message sur la perception de la beauté. Je n’aimais pas Abel et appréciait Bianca au départ, mais l’inverse s’est rapidement mise en place ahah. Dans l’ensemble, on s’attache a pas mal de protagonistes, du moins autant que le format nous le permet.

D’ailleurs, le seul défaut que j’ai trouvé à cette série c’est justement ce dernier. D’un côté il est explicable, mais de l’autre tellement de points de l’intrigue et de personnages méritaient un développement plus approfondit ! Avec plus de tomes, l’intensité émotionnelle de l’histoire aurait pu être décuplée. Émotions mis à part, même un peu plus de péripéties et d’aventures n’auraient pas été de trop. Enfin, cela aurait peut-être permis d’amener plus lentement les événements finaux, car tout va quand même un peu vite. On est un peu pris au dépourvu et, pour ma part, je crois qu’un point m’a échappé. Un personnage fait un sous-entendu à la dernière page du tome 3, sauf que je n’ai pas compris où il voulait en venir… enfin bon, cela n’est pas non plus primordial et gênant à la compréhension de l’histoire, ni à son appréciation !

eli40.jpgMalgré ce problème de rythme et de format, j’ai quand même passé un super moment à suivre le quotidien d’Élinor, des Tiffany et de tous les employés de la maison de couture. Une BD que je relirais avec plaisir et conseillerait joyeusement autour de moi à tous ceux qui ont envie de lire un récit de ce genre, sans non plus se lancer dans une série longue. Comme dit plus haut, j’ai aussi a-do-ré les dessins et colorisations de cette BD ! Bref, un petit coup de coeur malgré tout ;).

 

Pour aller plus loin (cette rubrique m’a été inspirée par le blog Le Poisson Lanterne) :

MANGAS : Si vous aimez l’univers de la c0a3c9308f0b429c587a57b883678781couture et du stylisme, je vous conseille fortement la série en cinq tomes Paradise Kiss de Ai Yazawa (un josei, conseillé à partir de 15/16 ans). On y suit une jeune fille  sérieuse et studieuse qui se retrouve embarquée par des étudiants en école d’art dans la préparation de leur futur défilé de mode. Une pépite mangatesque !

Catégories :Mangas & BD

Tagué:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s