J’ai lu : « Tous nos jours parfaits » de Jennifer Niven

tnjp

Titre original : All the bright places
Parution VO/VF : 2015
Type : Roman jeunesse/ados
Genres : romance, drame
Thèmes : adolescence, amour, famille, suicide, deuil…
Pages : 377 (broché, Gallimard)

Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie. Finch est la « bête curieuse » de l’école. Il oscille entre les périodes d’accablement, dominées par des idées morbides et les phases « d’éveil » où il déborde d’énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s’est isolée et s’est laissée submerger par la culpabilité. Pour Violet et Finch, c’est le début d’une histoire d’amour bouleversante: l’histoire d’une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.

3 heartsBonne lecture.

>> J’ai cru comprendre que ce roman avait bouleversé pas mal de lecteurs. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je me suis décidée à le lire. Résultat des courses : j’avoue que je suis passée un petit peu à côté de cette histoire, mais cela n’en reste pas moins une lecture que j’ai trouvée appréciable, abordant un sujet important et je conçois totalement qu’elle ait pu émouvoir à ce point certain lecteurs. Sincèrement.

Violet et Finch (pourquoi l’appelle-t-on par son nom de famille, lui, et Violet par son prénom ?) sont deux personnages qui ont su me toucher et me plaire dans l’ensemble, mais qui parfois m’auront tout de même un peu agacés dans leur pensés et attitude. Cela restait pardonnable, car il ne faut pas oublier que ce sont deux adolescents (donc, dans une période sensible de la vie) et ayant déjà subi de dures épreuves. Et puis ce n’était rien de méchant non plus, bref. Je garde un ressenti positif à leur sujet, même s’il y a eu quelques bas.

Concernant leur histoire commune : même si c’est touchant et très mignon j’ai eu du mal à y adhérer, car cela manquait cruellement de réalisme. C’était « trop ». On sent que l’auteure a pensé ses personnages de manière romantique, qu’elle a voulu leur faire vivre une histoire totalement hors du commun. Finch est lui-même un personnage assez haut en couleurs. Le style littéraire aussi prend parfois une belle envolée poétique. J’aime l’originalité et la différence. J’aime la « belle écriture ». J’aime le romantisme… mais là, l’accumulation de tout ça en même temps rend le tout un peu trop surchargé. Cela m’a même fait lire les 50 dernières pages en diagonale. J’adore les belles histoires comme ça à partir du moment où j’arrive à y croire, hors là je n’ai pas réussi un seul instant à projeter ses personnages dans le réel, ce qui m’a posé problème en tant que lectrice. Je suis donc restée assez extérieure à cette histoire, voir quasiment imperméable (enfin, j’ai quand même ressenti de la compassion pour nos héros dans les épreuves qu’ils avaient à traverser). Cela peut aussi venir du fait que, maintenant, j’ai quand même un bagage de littérature jeunesse important derrière moi (donc pleins de point de comparaison) et aussi que je mûris, ce qui me permet de prendre un certain recul sur ce livre. Honnêtement, je pense que si je l’avais lu vers 14/15 ans ou si je n’avais pas déjà lu autant du roman du même style, j’aurais su mieux apprécier Tous nos jours parfaits, il m’aurait plus parlé et aurait peut-être même fait partie de mes coups de coeur… peut-être.

J’aimerais qu’on parle de la fin : je ne la cautionne pas. NOP. Le pire c’est que je l’ai senti venir, supposée (j’ai direct repéré le moment où ça tique), mais au fond de moi je n’y croyais pas plus que ça. Et là… surprise. Au vu de l »objectif » qu’avait l’autrice en écrivant ce livre, je peux tout à fait comprendre ce choix. C’est juste que… merde, non quoi. POURQUOI. Je vais rester vague pour ne pas vous donner de piste, mais j’aurais tellement de choses à dire. Bien que je sois passée à côté du livre dans l’ensemble, quatre jours après ma lecture je dois dire que je n’arrive pas à me sortir cette fin de ma têtele livre m’aura donc finalement marqué à sa manière. En tout cas, je me suis inventée ma propre fin, désolé madame Niven, mais vous m’en demandez trop psychologiquement avec la vôtre ahah !

Tous nos jours parfaits est une belle lecture. C’est émouvant, le style est travaillé, mais reste très simple. C’est facile à lire. L’histoire est mignonne comme tout dans l’ensemble, mais on s’arrête aussi sur des sujets sensibles. C’est un récit avec pas mal de qualités, même si le surplus de romantisme et d’originalité dont l’auteure veut faire preuve m’ont rendu l’histoire et les personnages trop irréalistes pour pouvoir me toucher réellement (dixit une fan de John Green. Le style est d’ailleurs assez semblable, mais paradoxalement là ça n’a pas trop fonctionné pour moi). Je recommande tout de même cette lecture, surtout aux lecteurs de 13 à 16/17 ans. En revanche, il faut vous y préparer. Ce n’est pas aussi simple que cela en à l’air. Je reste mitigé quant à la conseiller aux jeunes un peu « à fleur de peau », pour plusieurs raisons que je n’évoquerais pas pour ne pas vous donner d’indices sur l’histoire. En fait, c’est un livre adapté à la jeunesse, mais à aborder avec un certain recule, s’il vous plait ! 

6 réflexions sur “J’ai lu : « Tous nos jours parfaits » de Jennifer Niven

  1. Ah enfin, je lis une chronique mitigée sur ce livre !! 😉 J’ai cru que j’étais la seule à ne pas avoir accroché ! En même temps, on m’a spoilé la fin, c’est peut-être pour ça que je n’ai pas apprécié (mais tu as raison, l’histoire n’est pas très réelle…)

    Aimé par 1 personne

  2. Bon ben, comme tu le sais sûrement, ce livre m’a totalement chamboulée quand je l’ai lu, à son maximum d’éclat ! A tel point que je lui aie consacré une chronique philosophique en terminale x) Et ça avait emballé la classe et même le prof d’ailleurs ! *fière de soi* Je peux comprendre que tu sois restée en dehors de cette histoire très poétique avec le parcours de géolocalisation assez dingue qu’ils font, cela existe mais genre le plus grand toboggan du monde dans la cour d’une ferme, je sais pas x) En tout cas, j’avais envie d’y croire. Et la fin… Je l’ai acceptée, mais le cœur lourd. Au moins tu as apprécié, c’est l’essentiel ! 😀 J’avais entendu parler d’une adaptation ciné avec Elle Fanning dans le rôle de Violet et Nicholas Hoult en Finch, je me demande si c’est toujours d’actu’ 😮

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s