Playlist de l’été 2017

01

Bonjour ! On se retrouve aujourd’hui pour un article non pas littéraire, mais musicale. J’avais envie de partager avec vous les artistes, albums et/ou morceaux que j’ai beaucoup écouté en cette période estivale de l’année. Vous verrez qu’il y a un peu de tout dans mes goûts hein ahah. Aussi, il est important de savoir qu’il peut m’arriver d’écouter des morceaux/artistes « à la mode », autrement dit qui passent à la radio ou à la TV, mais globalement j’ai quand même mes musiques et chanteurs phares que j’écoute et réécoute selon mes humeurs et certaines périodes. Ainsi, si je refais certains articles de ce genre, il ne faudra pas vous étonner de retrouver des chansons ou artistes déjà évoqués ultérieurement ahah. Sur ce, voici les chansons que j’ai le plus écouté cet été. N’hésitez pas à cliquer sur les liens, cela ouvrira une nouvelle fenêtre si jamais une chanson vous intrigue… 😉 !

La B.O de Soy Luna

Comme j’aime beaucoup cette série, je n’ai pas pu m’empêcher d’inclure certains titres dans ma playlist. Les 4 principaux a être revenus sont :

  • Siempre Juntos, une très belle chanson dans laquelle les personnages nous expliquent que l’union fait la force et qu’ensemble, ils sont plus forts et meilleurs !
  • Fush! Te vas! Une chanson légère, drôle et funky qui représente tellement bien le personnage de Jazmin (joué par Katja Martinez).
  • Catch me if you can, interprétée par Ambre (Valentina Zenere) et sa voix grave et sublime. La chanson nous révèle toute la vulnérabilité et les sentiments étouffés du personnage, qui est d’habitude sans pitié, froid et qui ne laisse transparaître aucune émotion.
  • Dans la même lignée, celle que j’ai le plus écouté est Como me vez. J’ai un peu du mal à saisir le sens de cette chanson (est-ce qu’Ambre l’adresse à sa marraine ? À elle-même ? Simon ?), mais Ambre nous dit en gros qu’elle pense être ce qu’elle semble être (donc, une fille dure et sans pitié). Peut-être que je n’ai pas du tout la bonne interprétation à son propos (je verrais bien avec la série ahah), mais c’est comme ça que je la perçois. Le fait qu’elle me laisse dans le flou la rend particulièrement intrigante et séduisante à mes yeux ahah.

Dois-je encore présenter cette chanson ? Sia est une de mes artistes préférées, ma voix féminine favorite peut-être et je trouve cette chanson particulièrement adapté à l’esprit fun et estivale. + J’adore Sean Paul également !

  • Melanie Martinez 

Une de mes artistes préférées encore une fois. J’ai particulièrement écouté Tag, you’re it et Milk and Cookie cette saison. La première est une de mes favorites de son album Cry Baby, avec Mad Hatter et Dollhouse (que j’ai également écoutées cet été).

Je me suis mise seulement cette année à écouter Bad Blood, qui est pourtant sortie en 2015 ou 2016 je crois. Je la trouve top et adapté à la saison rythmiquement parlant. Mieux vaut tard que jamais ahah ! (par contre j’ai écouté la version sans la partie rapée et avec Taylor en solo, mai je ne l’ai pas trouvée).

  • Loïc Nottet 

Alias « mon doudouuu d’amouur » *se reprend*. Loïc Nottet, c’est ma révélation 2017, même si je le connaissais depuis son passage à l’eurovision en 2015. Son album est magnifique, sublime, parfait ! Je me le suis passé en boucle. J’adore son univers, ses paroles, sa voix, son talent. Bref, je l’adore. J’ai particulièrement écouté :

  • Tini – Finders Keepers

De base, ce n’était pas une de mes chansons préférées de son album, puis j’ai eu le déclic cette année. Elle est géniale cette chanson en fait ! Le rythme est super entraînant et puis Tini… j’adore cette nana, et sa superbe voix atteint son apogée dans cette chanson (le « ooooooh » finale me fait kiffer ahah).

Une des chansons de la série TV Austin et Ally, produite par Disney. J’ai beaucoup aimé cette série et j’adore les chansons d’ Austin. Heartbeat est revenue dans ma playlist cette année, pour son punch et ses paroles mignonnes !

Halestorm

Halestorm est un de mes groupes favoris (et Lzzy Hale ma femme, accessoirement). Cette été, je me suis écoutée mes trois chansons préférées de leur dernier album Into the Wildlife.

  • Apocalyptic, parce que le rythme est hyper rock’n roll et tellement entraînant ! Puis j’adore les paroles. Lzzy a le don d’écrire des chansons sexy et libérées, mais pourtant pas vulgaires du tout !
  • Mayhem. Celle-ci a une sonorité beaucoup plus metal et est un peu plus violente. Mais c’est bien pour ça que je l’aime ahah ! Puis les paroles sont tellement entraînantes, électriques, tripantes ! « A little mayhem never hurts anyone. When I gonna get some ?«  (un petit peu de pagaille n’a jamais blessé personne. Quand vais-je en avoir un peu ?). I WANNA FEEL THE RAVE HOUSE !
  • Enfin, I’m the fire. Celle-ci est calme au couplet et monte crescendo jusqu’au refrain. Un refrain puissant et libérateur. Une chanson qui donne confiance en soi !

Jain

On finit avec Jain, une artiste pop/funk française que j’ai découverte cette année. J’aime beaucoup son univers, ses clips un peu décalés et ses chansons très rythmées. Elle s’est inspirée de ses voyages pour les écrire. C’est beau.

  • Ma préférée est Son of a sun, mais j’ai également beaucoup écouté les fameuses Come et Makeba. Juste parfait pour la saison !

+ LES ALBUMS
Les albums que j’ai le plus écouté dans leur ensemble sont donc Selfocracy de Loïc Nottet et Zanaka de Jain. Enfin, j’ai aussi eu un gros coup de coeur sur l’album Get your heart on ! de Simple Plan, qui n’est pas cité plus haut simplement parce que je l’ai écouté dans son ensemble et pas juste quelques musiques en particulier. Summer Paradise reste mythique et la plus adapté à la saison, évidemment. Toutefois, ma préférée est sans conteste Gone too soon (oui oui je suis une sensible j’y peux rien ahah).

Ce sera tout ! Dites-moi ce que vous avez écouté cet été en particulier. J’espère sincèrement que vous trouverez cet article intéressant et qu’il saura vous donner des idées et/ou vous donnera envie de découvrir des artistes plus en détail. Ce serait un honneur pour moi ahah ! N’hésitez pas à partager vos coup de coeur également ♥.

PS : je ne l’ai pas cité parce qu’on en a trop bouffé cet été, mais… il est évident que je ne suis pas passé à côté de… DEES PA CI TOOO de Luis Fonsi (les 2 versions) ahahah. Eh oui j’adore cette chanson, désolé de vous faire peur ! 😉

Pause ciné : « Cars 3 »

affiche-cars-3-07-768x1024

Cars 3 – 5 hearts Coup de coeur
Réalisé par Brian Fee. Sorti en 2017 (France)
Avec les voix françaises de : Guillaume Canet, Gilles Lellouche, Alice Pol, Nicolas Duchauvelle, Cécile de France, Samuel Le Bihan…

Dépassé par une nouvelle génération de bolides ultra-rapides, le célèbre Flash McQueen se retrouve mis sur la touche d’un sport qu’il adore. Pour revenir dans la course et prouver, en souvenir de Doc Hudson, que le n° 95 a toujours sa place dans la Piston Cup, il devra faire preuve d’ingéniosité. L’aide de sa nouvelle coach pleine d’enthousiasme, Cruz Ramirez, lui sera d’un précieux secours…

>> « WAOW ! Quelle dinguerie ! » C’est ce que je me suis dit en sortant de ma séance cinéma pour Cars 3. J’avoue que sa bande annonce m’avait fortement alléchée, mais d’un autre côté je me demandais ce que pouvait bien apporter de plus un troisième volet des aventures de Flash McQueen. Eh bien… beaucoup de choses messieurs dames !

Parmi les sujets abordés dans le film, on retrouve notamment une problématique autour du progrès technologique, ses avantages et ses limites. Je m’attendais plus à ce que le film parle de ça, mais finalement il a été plus loin et vers quelque chose de plus émouvant (tout en restant dans cette optique). Bien que Flash soit, au départ, tenté par les nouvelles technologies qui se présentent à lui pour se remettre à niveau, il va vite en revenir à « la bonne vieille méthode » : pour lui, rien ne vaut un entraînement sur le terrain ! J’étais bien d’accord avec lui d’ailleurs. Autant l’évolution high tech peut avoir ses utilités, mais il ne faut pas non plus s’en servir à outrance, au risque de passer à côté de pleins de choses ! Pour le reste, je préfère éviter de vous parler trop en détails de ce qui se passe dans le film afin que vous en gardiez la surprise. On sent l’intrigue et le dénouement venir au fur et à mesure qu’on avance, mais au début j’avoue que je ne m’attendais quand même pas à ce Cars 3 prenne cette direction. Du coup, ça a été une très belle surprise ! Une belle aventure pleine d’action, d’humour et bien plus profonde et émouvante que ce à quoi je m’attendais.

Une autre belle surprise dans le film : le personnage de Cruz Ramirez. Je ne pensais pas non plus qu’elle aurait un rôle important au départ, pourtant c’est bel et bien une nouvelle héroïne de la saga, et quelle héroïne ! J’ai trouvé ce personnage juste génial : elle est drôle, dynamique, touchante et courageuse. C’est clairement une de mes chouchoutes de Pixar maintenant (bon, je ne sais pas si elle arrive au-dessus de mon p’tit Martin ahah).

Concernant le reste : les graphismes sont toujours aussi tops, comme savent si bien faire les studios Pixar depuis quelques années. Les rendus de matière sur les voitures sont incroyablement réalistes. Quant à la bande son, elle se situe dans la lignée des deux autres volets de la saga : punchy, un croisement de folk, rock et country avec quelques sons plus pop/techno par moments… elle dynamise très bien le film.

Je pense qu’il n’y a pas grand-chose de plus à dire. Si vous étiez dubitatif quant à cette suite : laissez tomber vos préjugés. Foncez voir Cars 3 immédiatement. Vous ne serez clairement pas déçus ! Autant Cars 2 était un petit « bonus » hyper sympathique qui mettait plus Martin en avant, mais là on est vraiment dans la continuité du premier film et l’histoire est beaucoup plus intense. Une superbe conclusion à cette saga en tout cas, un final grandiose et inoubliable ! Enfin, je suppose (et j’espère) que c’est un final, car honnêtement c’est une fin absolument parfaite pour Cars.

Comptez-vous allez voir cars 3 ? Si c’est déjà fait, qu’en avez-vous pensez ?
Avez-vous les 2 autres films ? Quel est votre favoris de la trilogie ?

J’ai lu : « Tous nos jours parfaits » de Jennifer Niven

tnjp

Titre original : All the bright places
Parution VO/VF : 2015
Type : Roman jeunesse/ados
Genres : romance, drame
Thèmes : adolescence, amour, famille, suicide, deuil…
Pages : 377 (broché, Gallimard)

Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie. Finch est la « bête curieuse » de l’école. Il oscille entre les périodes d’accablement, dominées par des idées morbides et les phases « d’éveil » où il déborde d’énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s’est isolée et s’est laissée submerger par la culpabilité. Pour Violet et Finch, c’est le début d’une histoire d’amour bouleversante: l’histoire d’une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.

3 heartsBonne lecture.

>> J’ai cru comprendre que ce roman avait bouleversé pas mal de lecteurs. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je me suis décidée à le lire. Résultat des courses : j’avoue que je suis passée un petit peu à côté de cette histoire, mais cela n’en reste pas moins une lecture que j’ai trouvée appréciable, abordant un sujet important et je conçois totalement qu’elle ait pu émouvoir à ce point certain lecteurs. Sincèrement.

Violet et Finch (pourquoi l’appelle-t-on par son nom de famille, lui, et Violet par son prénom ?) sont deux personnages qui ont su me toucher et me plaire dans l’ensemble, mais qui parfois m’auront tout de même un peu agacés dans leur pensés et attitude. Cela restait pardonnable, car il ne faut pas oublier que ce sont deux adolescents (donc, dans une période sensible de la vie) et ayant déjà subi de dures épreuves. Et puis ce n’était rien de méchant non plus, bref. Je garde un ressenti positif à leur sujet, même s’il y a eu quelques bas.

Concernant leur histoire commune : même si c’est touchant et très mignon j’ai eu du mal à y adhérer, car cela manquait cruellement de réalisme. C’était « trop ». On sent que l’auteure a pensé ses personnages de manière romantique, qu’elle a voulu leur faire vivre une histoire totalement hors du commun. Finch est lui-même un personnage assez haut en couleurs. Le style littéraire aussi prend parfois une belle envolée poétique. J’aime l’originalité et la différence. J’aime la « belle écriture ». J’aime le romantisme… mais là, l’accumulation de tout ça en même temps rend le tout un peu trop surchargé. Cela m’a même fait lire les 50 dernières pages en diagonale. J’adore les belles histoires comme ça à partir du moment où j’arrive à y croire, hors là je n’ai pas réussi un seul instant à projeter ses personnages dans le réel, ce qui m’a posé problème en tant que lectrice. Je suis donc restée assez extérieure à cette histoire, voir quasiment imperméable (enfin, j’ai quand même ressenti de la compassion pour nos héros dans les épreuves qu’ils avaient à traverser). Cela peut aussi venir du fait que, maintenant, j’ai quand même un bagage de littérature jeunesse important derrière moi (donc pleins de point de comparaison) et aussi que je mûris, ce qui me permet de prendre un certain recul sur ce livre. Honnêtement, je pense que si je l’avais lu vers 14/15 ans ou si je n’avais pas déjà lu autant du roman du même style, j’aurais su mieux apprécier Tous nos jours parfaits, il m’aurait plus parlé et aurait peut-être même fait partie de mes coups de coeur… peut-être.

J’aimerais qu’on parle de la fin : je ne la cautionne pas. NOP. Le pire c’est que je l’ai senti venir, supposée (j’ai direct repéré le moment où ça tique), mais au fond de moi je n’y croyais pas plus que ça. Et là… surprise. Au vu de l »objectif » qu’avait l’autrice en écrivant ce livre, je peux tout à fait comprendre ce choix. C’est juste que… merde, non quoi. POURQUOI. Je vais rester vague pour ne pas vous donner de piste, mais j’aurais tellement de choses à dire. Bien que je sois passée à côté du livre dans l’ensemble, quatre jours après ma lecture je dois dire que je n’arrive pas à me sortir cette fin de ma têtele livre m’aura donc finalement marqué à sa manière. En tout cas, je me suis inventée ma propre fin, désolé madame Niven, mais vous m’en demandez trop psychologiquement avec la vôtre ahah !

Tous nos jours parfaits est une belle lecture. C’est émouvant, le style est travaillé, mais reste très simple. C’est facile à lire. L’histoire est mignonne comme tout dans l’ensemble, mais on s’arrête aussi sur des sujets sensibles. C’est un récit avec pas mal de qualités, même si le surplus de romantisme et d’originalité dont l’auteure veut faire preuve m’ont rendu l’histoire et les personnages trop irréalistes pour pouvoir me toucher réellement (dixit une fan de John Green. Le style est d’ailleurs assez semblable, mais paradoxalement là ça n’a pas trop fonctionné pour moi). Je recommande tout de même cette lecture, surtout aux lecteurs de 13 à 16/17 ans. En revanche, il faut vous y préparer. Ce n’est pas aussi simple que cela en à l’air. Je reste mitigé quant à la conseiller aux jeunes un peu « à fleur de peau », pour plusieurs raisons que je n’évoquerais pas pour ne pas vous donner d’indices sur l’histoire. En fait, c’est un livre adapté à la jeunesse, mais à aborder avec un certain recule, s’il vous plait ! 

J’ai lu : « The Air He Breathes » de Brittainy C. Cherry

tahb

Saga The Elements, tome 1
Parution VO/VF : 2015/2016
Type : Roman érotique/sentimental
Genres : romance, drame
Thèmes : deuil, famille, désir, secrets, reconstruction…
Pages : 422 (broché, Hugo Roman)

C’est facile de juger un homme son son passé. De regarder Tristan et de voir en lui un monstre. Mais je n’ai pas pu réagir de la sorte. J’ai reconnu la désolation qu’il portait parce qu’il était comparable à celle qui m’habitait, et je l’ai acceptée. Lui et moi, nous étions des coquilles vides. Nous étions tous deux à la recherche d’autre chose. De quelque chose de plus. Nous voulions tous deux recoller les morceaux éparpillés de nos passés respectifs. C’était peut-être la condition pour que nous puissions finalement réapprendre à respirer.

2.5 heartsAvis mitigé

>> Après en avoir entendu de bons échos et parce que sa quatrième de couverture nous laisse présager un récit émouvant et torturé, j’ai eu envie de me plonger dans ce livre. J’avoue aussi que la couverture ne me laissait pas insensible de par ses couleurs, ses contrastes et les petites plumes qui encadrent le titre. Je ressors de ma lecture un peu dubitative. Il y a des choses que j’ai aimé et d’autres beaucoup moins.

Les personnages principaux, Elizabeth et Tristan, sont tout deux encrés dans un cadre familial précis et complexe, ce que j’ai bien apprécié. Lui n’est plus que l’ombre de lui-même après l’effroyable drame qu’il a vécu quelques années auparavant et elle est tout aussi brisée par un drame personnel, mais va essayer de remonter la pente pour le bien de sa fille de cinq ans, Emma. Ce dernier point m’a particulièrement touché. On sent a quel point cette jeune mère aime sa fille et veut être présente pour elle. Mais plus qu’une relation mère/fille, The air he breathes nous sert aussi des relations parents/enfants assez intéressantes entre les personnages et leurs propres famille. Enfin, on a évidemment une relation Tristan/Emma qui va s’installer, ce qui m’a également beaucoup touché.

Les personnages en eux-mêmes sont aussi assez émouvants sur certains points, notamment par les tragédies qui sont intervenues dans leurs vies respectives. Le début du roman m’a presque mis les larmes aux yeux tant c’est triste… il m’a été impossible de ne pas éprouver de la compassion à leur égard. Le roman est assez poignant sur ce point, on ne peut pas lui enlever ça.

Là où je suis d’un avis plus mitigé, c’est d’abord sur la plume de l’autrice. Certains passages sont très beaux et il y a de belles idées (Emma et ses petites plumes…). Brittainy C. Cherry a également bien choisi le titre de son roman, qui se traduirait en français par « l’air qu’il respire ». L’air tient en effet un rôle important et son image est souvent employée pour exprimer les sentiments profonds des personnages. C’est bien pensé. En revanche, j’ai eu un peu de mal avec sa plume érotique. Pour le coup, passer d’un contexte dur (sans mauvais jeu de mot), dramatique, quasi larmoyant à une scène de sexe chaude et racontée de manière crue, j’avoue que ça fait un peu bizarre ahah. Ok, cela démontre que le désir et l’amour peuvent toujours revenir dans notre vie après une période difficile, mais personnellement j’ai eu du mal, surtout d’un point de vue littéral (je ne remets pas en cause ces scènes au sain de l’histoire elle-même). D’autant plus que certains dialogues et moments m’ont paru un peu trop poussés et irréalistes

Cela me mène à mon second point : la relation entre Tristan et Elizabeth, ainsi que les personnages en eux-mêmes. Je les aies aimés pour leurs passés et soutenus à certains moments de l’histoire. A d’autres, leur comportement me paraissait un peu excessif où m’échappait complètement, notamment Élizabeth qui m’a agacé plusieurs fois au milieu du roman. Tristan également. Une fois le livre finit, j’étais réconciliée avec eux, mais cela ne m’a pas empêché d’avoir des petits coups de froid pendant ma lecture. C’est surtout au niveau de leur histoire d’amour que cela m’a posé problème : aussi touchante soit-elle, je n’ai pas réussi à la trouver réaliste, car trop exagérée sur certaines notions : le désir, la destruction, la tristesse (où alors je suis juste un coeur de pierre ahah) et un certain personnage. Ajoutons à ça que j’ai trouvé le début de leur relation plutôt malsain, puis l’évolution pas convaincante du tout. Sans trop vous en dire, disons qu’ils vont à un moment passer à un stade de reniement avant d’ouvrir les yeux, alors que de mon point de vue c’était une évidence que cela avait toujours été ainsi.. bref. Tout ça est évidemment très subjectif. Beaucoup de gens ont apprécié cette romance : ça n’a pas été mon cas, mais j’aurais du mal à dire que je l’ai détesté pour autant, car cela reste touchant. Quand serait-il si j’avais été à leur place après tout ? Je n’en sais rien du tout !

Pour vous faire un résumé de mon avis général sur The air he breathes, je dirais que c’est un peu « gros », pas toujours subtil, parfois agaçant, mais que c’est quand même une histoire touchante avec de jolies idées. Si, de base, vous appréciez la new romance, je pense que celle-ci ne pourra que vous plaire (à condition que vous aimiez aussi les dramas familiaux ahah). C’est une lecture qui m’a surtout parlée/touchée pour tout ce qui tourne autour de la famille, du deuil etc… la romance ne m’aura pas tellement plu, par contre. J’ai tout de même envie de découvrir le second tome de la saga, car il faut savoir que ce sont des histoires indépendantes les unes des autres. J’ai envie de laisser une seconde chance à l’auteure pour l’instant, voir ce qu’elle peut écrire et imaginer d’autre. Si ce dernier n’arrive pas à me convaincre par contre, je m’arrêterais là dans The Elements. La suite au prochain épisode !

Avez-vous ou comptez-vous lire ce roman ? Qu’en avez-vous pensez ? 

Plutôt TAHB, The Fire ou TSW ?